corrigés : exercices thème I la reproduction humaine et santé

  EXERCICE 1


1/ comparez sous forme d'un tableau                 

Coq normal 

coq castré (chapon) 

* crête et barbillon sont bien développés 

crête et barbillon sont atrophiés

* présence de comportement sexuel
(chant et agressivité...)

*absence de comportement sexuel  

donc les testicules sont indispensables à l'apparition et au maintien des caractères sexuels secondaires.

2/ l'injection des extraits testiculaires entraîne chez le coq castré le rétablissement des caractères d'un coq normal donc les testicules agissent sur CSII et le comportement par voie sanguine, par l'intermédiaire d'une hormone: la testostérone.

 

EXERCICE 2

 1/  1- lumière de tube séminifère
    2- cellules souches de spermatozoïdes
    3- spermatozoïdes
    4- cellules interstitielles  

2/ construction d'un tableau comparatif 


individu (A) 

individu (B)

Tubes séminifères

*paroi du tube  est épaisse, formée par plusieurs cellules impliquées dans spermatogenèse

*présence des spermatozoïdes dans la lumière du TS 

*paroi peu épaisse : une seule couche de cellules
les différents stades de la spermatogenèse sont absents

*pas des spermatozoïdes dans la lumière du TS 

cellules interstitielles

présence de cellules interstitielles 

présence des cellules interstitielles 


3/

Chez l'individu (B)  l'absence de cellules impliquées dans les différents stades de la spérmatogenèse indique que la spermatogenèse n'a pas lieu,ce qui explique l'absence des spermatozoïdes et donc la stérilité.

Les cellules interstitielles sont présentes, elles sécrètent la testostérone à partir de la puberté, cette hormone est responsable du développement des caractères sexuels secondaires.  


EXERCICE 3

A/

1/ après l’injection de LH à un animal impubère  on remarque l’activation de cellules de Leydig  donc la LH agit sur les cellules de Leydig. On dit que les cellules de Leydig sont les cellules cibles de LH.

L’injection de FSH assure le développement de cellules de Sertoli et l’activation de cellules germinales.  FSH agit spécifiquement sur les cellules de Sertoli. Donc les cellules de Sertoli sont les cellules cibles de FSH.

2/Une injection de LH à un animal impubère provoque l’activation des cellules de Leydig qui sécrètent  une hormone la testostérone.
 La testostérone agit sur les organes cibles qui assurent le développement des CSII.

B/

1/
*Les cellules hypophysaires seules capables de sécrétées  un maximum de LH et FSH.

* Lorsque Les cellules hypophysaires  sont en présence des cellules de Sertoli la production de  FSH diminue à 60% alors que la production de LH reste maximale. Donc les cellules de Sertoli freinent la sécrétion de FSH

*Lorsque les cellules hypophysaires sont en présence des cellules de Leydig la sécrétion de LH diminue à 60% par contre la sécrétion de FSH est maximale. Donc les cellules de Leydig  freinent la production de LH par l’hypophyse.  

2/Le fonctionnement du testicule est stimulé par les hormones hypophysaire LH et FSH :
LH déclenche la sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig (cellules cibles)
.
FSH : agit indirectement sur les cellules germinales par l’intermédiaire des cellules de Sertoli (cellules cibles). Mais en même temps la sécrétions des gonadostimulines est contrôlée par les testicules (rétrocontrôle négatif) .Les cellules de Sertoli libèrent une substance, l’inhibine qui freine la sécrétion de FSH et les cellules de Leydig par leur testostérone freinent la libération de LH

Exerciece 5 

   1/ a/
                       1- La muqueuse de l'utérus(endomètre)                          
                       
                       2- muscle de l'utérus (myomètre)
                       3- glande en tube
                       4 Vaisseau sanguin spiralé

b/            


Coupe A

coupe b

point commun 

l'épaisseur de la myomètre 

l'épaisseur de la myomètre 

points différents 

* muqueuse à faible épaisseur 

*les glandes en tube sont moins développées

*les vaisseaux sanguins sont moins développés  

* muqueuse épaisse 

*les glandes en tubes sont plus sinueuses  (dentelle utérine )

*vaisseaux sanguins sont plus développés et spiralés   

c/ coupe a: la phase postmenstruelle,  coupe b :phase prémenstruelle  

d/ La 3ème phase : la menstruation :la partie supérieur de la muqueuse se fragmente et tombe. Les débris de cette muqueuse sont rejetés dans un écoulement du sang qui dure 4 à5jours.

2/
* Exp 1: L'utérus est sans effet sur le cycle ovarien
* Exp2 : L'ovaire contrôle l'activité utérine
*Exp3 : l'ovaire contrôle l'utérus par voie sanguine 

3/ a

           phase folliculaire 

                      phase lutéale 

*augmentation du taux d'oestrogène

(doc3)

*développement de l'endomètre (doc 1) 

*sécrétion d'oestrogène et surtout la sécrétion de progestérone est élevée (doc 3)

*l'endomètre est bien développée : dentelle utérine (doc 1) 

donc le développement de l'endomètre est produit

par l'augmentation de la sécrétion d l'oestrogène 

donc la sécrétion de progestérone est à l'origine de la dentellisation de l'utérus.


 b/à la fin du cycle sexuel la régression du corps jaune provoque la chute des hormones ovarienne ( les oestrogènes et la progestérone).
La chute des hormones ovariennes est à l'origine de la menstruation. 

Exercice 6
1-

Hormone

G1

G2

Nom d'hormone

H1

Présence de pics par cycle

sexuel

Taux variable et cyclique

-Taux nul (sans variation

cyclique)

Oestrogènes

H2

-Présence d'un seul pic par cycle

sexuel

-Taux variable et cyclique

-Taux élevé et constant (sans

variation cyclique)

LH

H3

-Absente pendant la 1ère moitié

du cycle

-présence d'un pic la 2ème moitié

-Taux variable et cyclique

-Taux nul( sans variation

cyclique)

Progestérone

La guenonG2 est ovarictomisée et la guenon G1 est normale

2- a/
Information apportée par l'expérience 1: l'injection d'une faible dose d'oestradiol à une guenon castrée entraîne la chute de la sécrétion de la LH.
Nature de la relation : à fible dose, l'oestradiol agit par rétrocontrôle négatif sur la sécrétion de LH.

Information apportée par l'expérience 2 : l'injection d'une forte dose d'oestradiol à courte durée et au début du cycle, à une guenon normale,entraîne un pic de sécrétion de LH.
Nature de la relation : à forte dose, l'oestradiolagit par rétrocontrôle positif sur la sécrétion de LH.
b-
Information apportée par l'expérience 3:l'injection de progestérone seule au début du cycle n'a aucun effet sur le développement de l'endomètre.
L'information apportée par l'expérience4: l'injection d'oestrogènes durant tout le cycle et de progestérone pendant la deuxième moitié du cycle engendre le développement important de l'endomètre et la formation d'une dentelle utérine.

Explication:
- Au cours de la phase postmenstruelle et sous l'action des oestrogènes, la muqueuse utérine s'éppaissit, se vascularise et forme des glandes.
- pendant la phase prémenstruelle et sous l'action combinée des deux hormones, le développement de la muqueuse s'accentue et formant la dentelle utérine.

                                             Retour vers les données d'exercices   

                                 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×